Homéopathie

Définition

Fondée par le Dr. Samuel Hahnemann il y a plus de 200 ans, l’homéopathie constitue la science et l’art de guérir en tant que loi naturelle de traitement. Cette forme de médecine du corps et de l’esprit place l’emphase sur l’individu et la cause primitive des maladies. A la base de toute maladie, en dépit de sa nature, on retrouve une perturbation de l’énergie vitale. Le remède homéopathique permet à l’individu de restaurer l’équilibre dans son organisme tout entier et de renforcer son énergie vitale.
Le terme homéopathie nous provient du grec et du latin: homeo (même) et pathos (souffrance ou maladie). Selon la vision homéopathique, les maladies sont guéries lorsque l’organisme est stimulé par des remèdes ayant la capacité de reproduire les mêmes symptômes que ceux engendrés par la maladie en question. Il s’agît du premier principe homéopathique d’Hahnemann – la loi de similitude (Similia Similibus).

Le remède est extrait de substances naturelles et il est ensuite agencé aux symptômes de la maladie présentés par l’individu. La substance extraite est ensuite potentialisée et administrée selon la loi d'infinitésimalité. Le principe de la loi d'infinitésimalité a été établi afin d’éviter toute aggravation indésirable et d’accroître l’efficacité du remède.

Les homéopathes Ida Reda et Donna Girard, pratiquent la Méthode de la Sensation telle qu’enseignée au Montreal Institute of Classical Homeopathy (MICH) par sa fondatrice Judyann McNamara. Le processus implique une procédure d’investigation et d’exploration entre l’homéopathe et son patient. L’objectif consiste à identifier le portrait de la maladie, la sensation qui se trouve au coeur de la maladie et la totalité des symptômes. Ce portrait global est ensuite agencé à un remède spécifique qui stimule le pouvoir inné de guérison du corps et permet d’en restorer l’énergie vitale.

Avec la Méthode de la Sensation, une grande importance est accordée à la responsabilisation de l’individu. Conjointement avec l’homéopathe, le patient devient un participant activement impliqué dans le processus d’émergence de sa conscience depuis le subconscient. En favorisant un nouvel état de conscience au niveau mental et émotionnel, les délusions et interprétations de l’individu font surface, permettant ainsi à l’homéopathe de dresser un tableau complet de la maladie. C’est ce nouvel état de conscience qui initie le processus de guérison.